IoT et Big Data, 2 domaines de plus en plus connectés


Vous l’avez surement déjà lu ou entendu, « 2017 est l’année des objets connectés ! ».

A l’ère de la 5G et de la fibre optique, le nombre d’objets connectés va quintupler et devrait atteindre 50 milliards d’ici 2020.
Par ailleurs, Orange a déjà pris les devants et développe son réseau LoRa (un réseau bas débit longue portée pour les objets connectés) ce qui lui permet dans le même temps de proposer des services IoT + data analytics.

Il y aussi Actility, la prochaine licorne Française qui vient tout juste de lever 75 Millions d’euros.
Elle est spécialisée dans les objets connectés et elle développe des plateformes qui ont pour but de rendre vos équipements intelligents dans l’idée de collecter toutes les informations nécessaires à votre activité et de les connecter à vos applications métiers.

Comment l’Internet of Things et la Big Data peuvent coopérer ?

Internet of Things

En premier lieu, sachez que l’augmentation du nombre d’objets connectés va avoir un impact direct sur la quantité de données générée chaque année… En effet, il est prévu que la taille de notre univers numérique double tous les 2 ans.


Tout comme la Big Data, l’IoT est présente dans l’industrie, la santé et même à la maison ! Voici quelques exemple de solutions :

Augmentation de l’efficacité énergétique, grâce au capteurs connectés, les données de différents appareils électroniques peuvent être récoltées pour la consommation d’énergie.
Si ce système de régulation est relié à une API de données météorologique et à l’emploi du temps de l’utilisateur, nous pouvons facilement imaginer le fonctionnement d’une solution de chauffage intelligent qui s’allume en fonction du temps et de la présence de l’habitant par exemple.

Amélioration de l’accessibilité aux services et obtention de divers informations partout et en temps réel, grâce aux objets connectés nous pouvons avoir accès à l’informations partout (montres, miroir connectés etc…). Rappelons que l’un des enjeux du Big Data est également de réussir à traiter, mettre en forme et fournir l’information avec une certaine vitesse !

Amélioration de la santé, certains objets connectés récoltent des données qui sont ensuite traitées par une intelligence dans le but d’améliorer votre confort et de mieux s’adapter à votre comportement.
Par exemple, la start-up Holi s’est spécialisée dans les objets connectés pour le sommeil, avec l’application « SleepCompanion » et le réveil « Bonjour », elle vous propose d’analyser votre sommeil et vous donne des conseils pour mieux dormir en fonction de vos ronflements, de votre activité physique etc…

Collecte optimisée des déchets, même idée que pour l’optimisation énergétique, grâce à des capteurs connectés on pourrait imaginer en fonction du niveau de remplissage des poubelles que le trajet des éboueurs soit re-calculé chaque matin pour optimiser les trajets, la charge de travail et les coûts.

Optimisation des trajets et diminution des accidents, les voitures deviennent intelligentes grâce aux données captées par les objets connectées … La encore une problématique de vélocité des données se pose.


Pour résumé, les principaux enjeux sont de réussir à connecter une multitude d’objets de façon à pouvoir collecter, transformer une grande quantité de données structurées ou non pour ensuite les exploiter, les mettre en forme et  les transformer en une information utile à un instant T.
Il faut rappeler qu’en combinant les données de plusieurs applications et sources nous pouvons augmenter la quantité de data en notre possession et améliorer l’information fournie de 40 à 60% environ.

Dans le domaine des objets connectés nous retrouvons donc les principales problématiques de la Big Data :
Vélocité, Volume et Variété.


Vous avez des questions sur ce sujet ? Contactez-nous !